" Habit de Façade "

Je manipule l'objet-image informatiquement jusqu'à ce qu'il soit rendu communicable, pour qu'il puisse circuler parmi trois regards. Celui de la photo même (son unité-son rendu), mon regard (mes choix, ma stratégie) et celui du spectateur. Il ne s'agit pas de changer la réalité pour la rendre plus expressive (beaucoup l'on fait, dans l'art moderne en particulier). Ici, j'expérimente les limites de la vraisemblance. l'objet numérique tend à la manipulation; j'ai besoin de les éprouver. A partir de quoi, quand, l'imaginaire déborde, prend place de la réalité. Le rapport distancié avec la couleur m'a aidé dans ce jeu des vraisemblances. C'est à dire que la couleur n'est pas symbole. Elle existe par elle-même. Elle n'a pas d'autre fonction que d'occuper l'espace tout en s'harmonisant avec ce qui l'entoure,les densités de matières , les lumières. Elle contamine la surface plane photographique. Ce qui importe, c'est tenter la couleur, vraisemblable, qui s'adapte au support; en l'occurrence la représentation d'une surface, la façade d'un immeuble en rénovation, recouverte de filet de protection qui joue avec la lumière changeante, avec le vent.

BATIMENT VOILE_40 x 23cm ZOOM SUR COULEURS 40 x 25cm HABIT DE FACADE 40 X 23cm VOILURE EN FACE 40x23cm FACADE VENTEE 40 x 25cm VOILURE DE COULEURS 60 x 30cm  VUE LARGE 60 x 30cm  VOILURE DE COULEURS 2 60 x 30cm  VERTICALE PLEINE 40 X 26cm  VERTICALE PLEINE 2 40 X 26cm  HABIT DE COULEUR 40 X 23cm  HABIT DE COULEUR 2 40 X 23cm FACADE BLEUE 40 x 23cm  FACADE CENTRALE 60 x 30cm  COULEUR SUR CENTRE 40 x 25cm CHANGE DE COULEUR 2 40 x 25cm VERTICALE 40 x 26cm COULEURS VERTICALES 40 x 26cm COULEURS VERTICALES 3 40 x 26cm  COULEURS VERTICALES 2 40 x 26cm

Le Contexte:
Février 2008 se découvrait devant l'objectif de mon appareil photographique une façade en chantier, recouverte d'une multitude d'éléments flottants, des filets de protection usagés vert de gris et bleu assemblés entre eux. La façade comme une surface mouvante jouait avec le vent et les lumières du jour. Une bannière publicitaire "les peintures réunies" fixée dessus suggérait le probable rafraichissement des peintures. Une surface que l'on peut juger, à priori, laide et insignifiante. Trois mois de prise de vue par tout temps et à des horaires différents m'ont convaincu de l'inspiration reçue le premier jour; je tenais là une autre façon de créer une peinture, à l'échelle d'un bâtiment.Je me faisais fort d'anoblir par la couleur ce lieu commun, le dynamiser, le rendre beau. la beauté nous enveloppe, partout, dans nos rues, nos parcs, nos musées, nos paysages.

" Habit de Façade "
Le filet de protection et d'échafaudage assure le travail sûr et confortable lors de travaux engagés sur la façade des immeubles.Pare-gravats, il protège la voirie et les passants contre les chutes de matériaux et d'outils. Il se qualifie aussi en " brise vue ", en " brise vent ", en " filet d'ombrage ". Il se caractérise par une double fonction de protection des intervenants sur la façade et de l'espace environnant, suggère diverses activités secrètes liées aux travaux de transformation dans l'attente du dévoilement de sa nouvelle architecture. Présence éphémère, " habit de façade ", il est seconde peau pour la durée du chantier. On le découvre en gris, en vert ou en bleu, mais on peut l'imaginer dans tout autre ton. Une enveloppe corporelle qui, temporairement, remodèle le bâtiment en altérant la perception originale que l'on a de son aspect, de ses dimensions, de son volume. Sa propriété d'usage, qu'elle soit d'ordre économique ou sociale, est rendue indiscernable. La façade s'expose, se met en valeur ou en retrait, donne à voir ce qu'elle veut montrer. L'artiste Christo enveloppe des ponts, des immeubles, en faisant découvrir une nouvelle architecture, comme un corps désincarné, simplifié, réinventé. Ici, il s'agit d'une parenthèse dans la vie du bâtiment, avec la promesse d'un futur renouvelé